#9 - Comment trouver son job de rêve ?

Coucou les Goodies ! Ça va ? Ici on pète la forme. Et c'est bien grâce à vous, qui êtes de plus en plus nombreux à nous lire. 🤩

Je dirai que sur l'échelle du bonheur allant de 1 à 10 (10 étant le niveau de bonheur le plus élevé) on se place plutôt sur du 9000. Oui. 9000/10, qui est égal à 900. Bref. On est bien heureux quoi.

Trêve de mathématiques, aujourd'hui on vous propose de faire un petit travail sur soi. Je trouve qu'aujourd'hui il est très difficile d'être épanoui dans son job. Pourquoi ? On est très influencé par ce qui est autour de nous. L'influence peut venir de la famille, des amis, ou encore des films et séries qu'on regarde, ou des réseaux sociaux. Question n°1, avez-vous choisi votre métier parce que vous le vouliez, ou parce que vous avez été "poussé" à le choisir ? Si vous avez choisi votre métier par défaut, il y a de grandes chances pour que vous ne soyez pas heureux dans ce que vous faites.

La Goodletter est donc là pour vous aider à trouver le bonheur, et plus précisément trouver le job de vos rêves. Pour en faire profiter vos proches, n'hésitez pas à partager la Goodletter !

Share

C'est quoi le bonheur ?

Question qui paraît simple : c'est quoi le bonheur ?

Pour vous ça peut être de pouvoir prendre un bon bain chaud tous les soirs après le travail par exemple. Pour d'autres ça peut être de pouvoir regarder un film avant d'aller se coucher. Pour moi ça va être d'aller manger une glace tous les samedis. Le bonheur est subjectif. Il est donc difficile de le définir. Mais une chose est sûre, on est tous à la poursuite du bonheur.

Plus sérieusement, le vrai bonheur est caractérisé par sa stabilité et durabilité. Donc il ne s'agit pas d'un état ponctuel. C'est-à-dire qu'il ne suffit pas d'une glace un seul samedi, mais d'en manger une tous les samedis jusqu'à la fin des temps - j'exagère un peu, mais vous voyez l'idée. La question que l'on se pose tous est donc : comment peut-on atteindre un tel niveau de satisfaction ?

Le bonheur commence par se connaître

Pour pouvoir être heureux, il faut pouvoir connaître ses besoins. Ce qui veut dire qu'il faut apprendre à se connaître. Ce qui nous mène à la question n°2, Savez-vous qui vous êtes ? Si oui tant mieux, vous avez déjà fait le plus gros du travail. Sinon ce n'est pas grave, la Goodletter est là pour vous guider. Pour trouver le bonheur, il faut commencer par faire un travail sur soi qui nécessite de se poser tout le temps ces questions : est-ce que je reste moi en faisant ça ? Est-ce que ça me ressemble ? Le défi est de pouvoir rester en équilibre entre ce que l'on veut faire et ce que l'on fait. Une fois que vous serez à l'aise avec vous-même vous pourrez vous applaudir, parce que c'est l'exercice le plus difficile, et voici pourquoi.

Il existe 3 "versions" de soi. La première est celle de soi seul dans sa zone de confort. Vous faites ce que vous voulez, où vous voulez, comment vous voulez. Le deuxième vous se trouve dans le milieu social. Ici, vous êtes exposés aux remarques des autres. Vous vous sentez donc un peu moins à l'aise. Enfin la troisième version de vous se trouve en entreprise. Vous êtes donc à la fois dans un milieu social, mais aussi dans un milieu encadré par des codes de conduites à respecter.

Vous allez donc me demander : Comment on peut rester soi-même alors quand on se trouve dans un groupe d'amis, ou entre collègues ? Eh bien en vérité, il y aura inévitablement des moments où vous serez en déséquilibre avec vous-même. L'enjeu est de pouvoir se rapprocher le plus vers cet équilibre. Et ceci revient à constamment se demander : est-ce que je reste moi en faisant ça ?

Ça continue hors de sa zone de confort

Céline, Question n°3 : tu n'aurais donc pas des astuces pour qu'on puisse rester fidèle à nous-même ? Goodie, aussi dur que ça puisse paraître, le secret est de sortir de sa zone de confort. En restant dans la zone de confort, vous évitez tous risque et donc toute opportunité de progression. Certes vous ressentez moins de stress, mais ça ne durera pas longtemps. Pour pouvoir faire ce travail sur soi, il faut sortir voir du monde et se prendre des obstacles sur le chemin parce que c'est le seul moyen d'apprendre et de grandir en tant qu'humain. En sortant de votre nid douillet, vous apprendrez à mieux savoir qui vous êtes.

La difficulté réside néanmoins dans le fait qu'il est dans la nature humaine de vouloir se comparer aux autres, voire plaire aux autres. En voyant les autres heureux avec un iPhone, on se précipite à l'Apple store s'en acheter un alors que ce n'est pas forcément le téléphone adapté à vos besoins et qui vous rendra heureux. Ainsi on se retrouve à faire une partie de cache-cache et à altérer son identité devant les autres. Or ce n'est pas en se cachant que vous trouverez le bonheur.

Autre exemple, il était une fois Monsieur Patate - un hors-la-loi du Far West. Il rêve en secret de construire une ferme et de s'y installer avec Madame Patate. Mais par peur de se faire rejeter par sa famille et ses amis, il n'en parle pas et continue à commettre des crimes par-ci par-là. Monsieur Patate se retrouve donc malheureux dans son quotidien parce qu'il a peur des jugements de son entourage. Le seul moyen pour qu'il puisse trouver son bonheur, est qu'il prenne son courage à 2 mains et abandonne ses crimes pour sa ferme tant rêvée.

Pour vous éviter un quotidien malheureux, voici la carte au trésor qui indique le chemin vers le bonheur :

Ok, c'est noté. Il faut apprendre à se connaître et sortir de sa zone de confort. Mais une fois avoir fait ça, comment on fait pour choisir le job de nos rêves ?

La recette du job de rêve : Ikigaï

On va s'appuyer sur la méthode de l'Ikigaï. C'est à la base un terme japonais qui veut littéralement dire "qui mérite de" et "vivre". Sa traduction renvoie à la raison d'être, la raison pour laquelle on se lève chaque matin. Le mot vient de la région d'Okinawa au Japon, car elle est connue pour ses habitants qui ont une espérance de vie élevée grâce à leur ikigaï. Au Japon, ce n'est qu'un simple mot utilisé dans la vie courante. Dans l'Occident, il a été emprunté pour développer une méthode de vie inspirée de celle des Japonais.

Et maintenant, voici en exclusivité rien que pour vous, la recette du job de rêve :

#1 - Se centrer sur ses passions/centres d'intérêt

Pour trouver le job de ses rêves, il faut d'abord trouver ses passions/centres d'intérêt. Parce que voici un petit secret - gardez-le pour vous : il faut trouver un métier qui contient une de vos passions. Lorsque vous aimez faire quelque chose, il est difficile de s'en lasser. Et cette passion peut être aussi minime qu’aimer aider les autres par exemple.

#2 - Exploiter ses dons/qualités

Ensuite il faut trouver et développer ses dons et qualités, qui d'ailleurs découlent des passions et centres d'intérêt. À partir du moment où l'on aime faire quelque chose, il sera très facile d'approfondir ses capacités. Ce sont ces capacités approfondies qui pourront vous être utiles dans votre projet professionnel de rêve. 😉

#3 - Trouver une utilité dans ses dons/qualités

Fun fact : Lorsque les habitants d'Okinawa avaient été interrogés sur pourquoi et comment ils vivaient aussi longtemps, ils ont répondu que c'était parce qu'ils vivaient de leur passion. Et aussi parce qu'ils se sentaient utiles dans la société.

Donc vous l'aurez compris, en plus de se centrer sur ses passions et ses dons, il faut aussi se trouver une utilité - comme une infirmière qui se sent utile auprès de ses patients.

#4 - Trouver une liberté économique

Enfin, il faut pouvoir vivre de ses dons. C'est-à-dire qu'il faut pouvoir gagner assez d'argent pour subvenir à ses besoins tout en étant heureux. Mais ceci veut dire qu'il ne faut pas s'attendre au salaire le plus élevé du monde. C'est un salaire du juste milieu où vous pourrez satisfaire tous vos besoins primaires comme manger et se loger. Et aussi vous satisfaire sur des achats de luxe.